Mondial : “C’est au minimum sur le podium !”

Les bleus tournĂ©s vers le mondial 2008Bernard Seguy vient d’annoncer la composition de l’Équipe de France qui disputera le Mondial 2008 Ă  DĂŒsseldorf. La rĂ©daction de Roller Hockey France en a profitĂ© pour interroger le sĂ©lectionneur national sur cette Ă©quipe, sa prĂ©paration et ses ambitions cette annĂ©e.

Moins d’une semaine aprĂšs le tournoi de Caen, on connait les joueurs qui disputeront les Championnats du Monde 2008. Une sĂ©lection sans surprise devant le filet français avec Terry Lefranc et Hugo Rebuffet, les gardiens des deux meilleures dĂ©fenses de l’Elite. Pour la dĂ©fense, la soliditĂ© semblait ĂȘtre la prioritĂ© du sĂ©lectionneur national, autour des incontournables Orlando Cudicio, Hugo Notturno, Julien Thomas et Geoffroy Tijou, Alexis Gomane vivra son second mondial, Vincent Charbonneau retrouvera les couleurs nationales et, surprise, c’est l’aĂźnĂ© des Ladonne, Jean-François qui participera Ă  son premier championnat du monde. Devant, le staff a fait le choix dĂ©libĂ©rĂ© de la vitesse avec Julien Couraud, Renaud Crignier, Paul Fayault, Karl Gabillet, Romain Horrut, Benoit Ladonne, Jimmy Lefranc.

Avec une Ă©quipe renouvelĂ©e en majoritĂ©, le noyau de joueurs expĂ©rimentĂ©s pourra encore plus compter sur la nouvelle gĂ©nĂ©ration qui disputeront pour la plupart leur 3Ăš Ă©chĂ©ance mondiale. Vincent Charbonneau et Jeff Ladonne devraient apporter un peu plus de sĂ©rĂ©nitĂ© Ă  la dĂ©fense française. Avec un alignement qui pourrait ressembler Ă  Notturno, Tijou, Crignier, Ladonne B. / Cudicio, Thomas, Fayault, Lefranc J. / Charbonneau, Gomane, Gabillet, Horrut et les deux jokers Couraud, Ladonne JF., l’Équipe de France peut nourrir de belles ambitions. La condition sera de ne pas subir l’absence prĂ©cipitĂ©e de cadres comme l’an passĂ© (Julien Thomas et Paul Fayault) et de battre en poule de qualification un des favoris (USA ou RĂ©p. TchĂšque).

Du 6 au 12 juillet prochain, les bleus auront, en plus du dĂ©fi mondial, l’occasion de se sĂ©lectionner pour les World Games 2009 (championnat post-olympique des sports ne participant pas aux JO). En effet, les 5 premiers du classement obtiendront leur ticket pour cet Ă©vĂ©nement. Le principal favori sera le tenant du titre, la RĂ©publique TchĂšque, suivi de prĂšs par des États-Unis revanchards et surement mieux prĂ©parĂ©s. Avec un mondial en Europe, en plus de la France, il faudra Ă©galement compter sur les Suisses. Le Canada, qui semble cette saison refondre son Ă©quipe autour de rĂ©els compĂ©titeurs RILH (Ă  l’image de Frederick Corbeil), pourrait jouer les troubles-fĂȘtes. De la mĂȘme maniĂšre, les Italiens et les Allemands seront des outsiders dans cette compĂ©tition relevĂ©e.

L’interview : Bernard Seguy

- Êtes vous satisfait de la prestation des deux Equipes de France rĂ©unies pour le tournoi de Caen ?
Oui dans l’ensemble je suis satisfait car c’est toujours difficile de jouer des matchs sans enjeu si ce n’est pour les joueurs qui veulent gagner leur place en EDF. Il ne faut pas perdre de vu le contexte de ce genre de tournoi ou les motivations des joueurs sont bien diffĂ©rentes. D’un cĂŽtĂ© deux Ă©quipes qui veulent battre les EDF et de l’autre deux EDF qui jouent pour gagner leur place pour le mondial. Ce tournoi a des limites qu’il faut prendre en compte pour Ă©valuer les joueurs, mais aujourd’hui c’est le seul moment de la saison ou l’on a des confrontations, alors on fait avec. Je compte beaucoup sur la suite et notre dĂ©placement Ă  l’étranger en juin pour prĂ©parer l’EDF et surtout voir s’il est possible de pĂ©renniser cette opĂ©ration voire de la doubler dans la saison en alternant une fois avec la Suisse une fois avec l’Italie.

- Vous venez d’annoncer la composition de l’Equipe de France sur le site du comitĂ© national, pouvez-vous nous parler du programme de l’Équipe de France qui sera regroupĂ©e en Suisse ?
Il y a un changement ce n’est plus la Suisse, mais l’Italie, mais le programme reste le mĂȘme, entraĂźnements jeudi soir, vendredi et samedi matin sur place et matchs le vendredi et samedi soir contre la sĂ©lection Italienne. Le stage se dĂ©roulera du 12 au 15 juin 2008 sur la patinoire de ”Torre Pellice” ville situĂ©e Ă  environ 30km de Turin.

- Cette Ă©quipe sera-t-elle la mĂȘme qui partira au mondial ?
La liste communiquĂ©e pour le stage en Italie sera la mĂȘme que pour le mondial en Allemagne 2008.

- Quelle sera, selon vous, la force de l’Equipe de France au mondial par rapport aux autres nations ?
Nos atouts restent les mĂȘmes : le collectif et la vitesse mais cela ne suffit pas toujours contre les grosses nations. Si nous sommes capables de concrĂ©tiser les occasions que nous nous crĂ©ons on pourra rivaliser autrement il sera difficile une fois de plus d’aller bousculer la hiĂ©rarchie.

- Etant en annĂ©e olympique, ce mondial est qualificatif pour les World Games de l’an prochain, est-ce l’objectif de l’Equipe de France ?
Non, les World Games ne sont pas l’objectif de l’EDF autrement cela voudrait dire que l’on accepte dĂ©jĂ  le fait d’ĂȘtre 5Ăšme. Nous voulons aller le plus loin possible et c’est au minimum sur le podium, si cet objectif est rempli alors la question des WG ne se posera pas. Le mondial s’annonce trĂšs difficile avec les USA et la TchĂ©quie dans la poule mais un rĂ©sultat passe forcĂ©ment par des victoires contres les grosses nations.

Au mois de mars nous avons fait une rĂ©union avec les joueurs pour discuter de l’objectif de l’EDF au mondial Allemand. Cette rĂ©union a Ă©tĂ© riche d’enseignements pour tous, je crois que l’EDF a aujourd’hui les moyens d’aller chercher une mĂ©daille mais cela se joue sur des dĂ©tails. Il faut en ĂȘtre conscient car cela demande une rigueur de tous les instants, notre marge de manƓuvre est faible et il n’y a qu’à voir le match perdu contre le Canada la saison derniĂšre Ă  2 secondes de la fin.

- Avec des joueurs comme Ferrez, Couraud, Ten Braak et Desprez vous avez pris l’habitude de tester nos jeunes espoirs dans les regroupements seniors, que manque-t-il aujourd’hui en France pour s’assurer que cette relĂšve succĂšde Ă  leurs aĂźnĂ©s ? Une participation au mondial junior ?
Il est Ă©vident que des compĂ©titions europĂ©ennes ou mondiales seraient parfaites pour prĂ©parer les juniors Ă  passer en senior. Aujourd’hui on se contente de faire des stages et il n’y a rien au bout donc difficile de motiver les jeunes, ce genre de sĂ©lection en senior est un moyen de les encourager et de montrer aux autres que l’on peut aller chez les ”grands”. Je croise les doigts pour que le CE (ndlr : Championnat d’Europe des Nations) du mois de septembre pour les seniors et les juniors ait bien lieu, car outre l’intĂ©rĂȘt de la compĂ©tition elle permettrait aussi aux juniors de voir leurs aĂźnĂ©s.

- Un mot pour la fin ?
Je profite de cette question pour parler de la formation et plus particuliÚrement de celle des entraßneurs, bénévoles ou non. Chaque saison au cours des échéances de détection et des différents stages des Equipes de France espoir et jeune, le manque de formation des joueurs en club, tant techniquement que tactiquement est mis en évidence.

Aujourd’hui le Brevet d’Etat est en passe de disparaĂźtre pour un format plus exigeant ce qui risque de rĂ©duire le nombre de candidats, quand au Brevet d’EntraĂźneur FĂ©dĂ©ral, il reçoit un accueil mitigĂ© depuis sa mise en place.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si les entraĂźneurs veulent se former et si oui quel format et quel contenu de formation dĂ©sirent-ils ?

L’encadrement de nos jeunes ‘’pousses’’ est important et pas seulement pour les EDF mais aussi pour les clubs qui doivent assurer leur relĂšve. Le problĂšme de la formation est trĂšs souvent laissĂ© pour compte Ă  tous les niveaux et il est grand temps de se pencher sur ce dossier autant que sur les autres. Le RILH doit ĂȘtre abordĂ© dans sa globalitĂ©, son dĂ©veloppement est l’affaire de tous et l’ignorer c’est condamnĂ© le sport Ă  mourir lentement dans des querelles de clocher sans grand intĂ©rĂȘt.

Merci Ă  Bernard SĂ©guy de s’ĂȘtre prĂȘtĂ© au jeu du question/rĂ©ponse pour les lecteurs de Roller Hockey France.

Crédits photo : FFRS
Source Équipe de France : CNRILH

A votre avis quelles ambitions peut nourrir cette Équipe de France ? Vos rĂ©actions aux propos du sĂ©lectionneur national ?

2 commentaires

  1. Benit dit :

    - C’est vraiment tres agreable, productif et instructif d’avoir ce contact avec l’entraineur national. Merci a la redaction d’RHF, et a Bernard d’avoir pris de son temps pour y repondre.
    - Peut-etre pourra t-on voir de nouveaux echanges de ce genre par la suite? Ca nous rapproche des EDF, et du selectionneur, ce qui est un tres bon point pour qu’on avance tous ensembles, dans le sens propose par ceux qui y ont longuement reflechi et qui connaissent le probleme dans sa globalite (comme pour la requete sur la formation)
    - Enfin pour l’ EDF, ce sera sur le terrain que tout se jouera… comme tous les ans, aux vues de notre equipe, tout est possible. Pour le reste, c’est dans la tete…  

  2. Bob37 dit :

    Le sujet de la formation est traitĂ© aujourd’hui de maniĂšre globale dans une commission en CA FFRS. Il y a en effet beaucoup de changements Ă  attendre sur ce point. C’est d’ailleurs un des rĂŽles de la DTN que de conduire ce changement, en tout cas sur les contenus techniques : de la formation aux compĂ©tences, des compĂ©tences Ă  la professionnalisation, de la professionnalisation Ă  la pĂ©rennisation de l’emploi.  

Participez Ă  la discussion